Expression tirée de la langue de Molière, la lune de miel est la période qui suit généralement le mariage. Au vu et au su de tous, les amoureux partent pour quelques jours, en tête à tête. Ils choisissent un lieu loin de la famille et de leurs proches pour célébrer cette nouvelle vie commune. Pourquoi « lune de miel » ? Une question que l’on s’est tous posée au moins une fois dans notre vie.

Le début d’un long voyage sous le signe de l’amour

L’on parle le plus souvent de « lune de miel » pour désigner les petites vacances que les jeunes mariés s’offrent après leurs épousailles. Autrefois, il était mal vu, voire déshonorant, de savoir un couple sans engagement partager la même couche. Aussitôt leur mariage officialisé, ils profitent des jours suivant leurs noces pour enfin vivre intensément à deux. Le but étant de s’offrir tous les petits plaisirs lubriques. En d’autres termes, la petite fleur pourra enfin se laisser butiner avec la bénédiction de la famille. De nos jours, la tradition de la lune de miel perdure encore. C’est plutôt pour démarrer la vie à deux sous le signe de la douceur et de la tendresse. Deux mots parfaitement imbriqués l’un à l’autre et définissant le goût du miel.

Une coutume presque universelle

Tous les jeunes couples mariés convolent en lune de miel, dès qu’ils peuvent se le permettre. Un voyage de noces comme on l’aime si bien le dire. C’est surtout pour ajouter un peu de piment à une belle aventure qui ne fait que commencer. Les amoureux quittent la ruche à l’image des abeilles. Le but étant de récolter eux-mêmes leur propre nectar et nourrir des rêves à deux. Qu’il est agréable de savoir qu’il existe encore une tradition commune à toutes les civilisations. Un peu comme le miel qui restera une douceur appréciée de tous, de par le monde.

Lune de miel : Une expression, une version édulcorée

Derrière chaque expression sommeille toujours une version fleurie. Il semblerait effectivement que la lune de miel est une tradition vieille de 4000 ans. On attribue d’ailleurs la naissance de cette habitude à la civilisation babylonienne. Une fois de plus, l’on a deux versions pour le moins édulcorées de l’histoire. Il parait qu’en ces temps, les nouveaux époux devaient s’abreuver de quelques gorgées d’hydromel. Il s’agit d’une boisson au goût sucré comme le miel, pour stimuler la fertilité. Une autre version de la légende raconte qu’à Babylone, le père de la mariée avait l’obligation d’offrir de la bière à base de miel à son gendre. A l’époque, l’on utilisait le calendrier lunaire. Ce n’est donc pas une surprise que l’on ait appelé le mois la « lune de miel ».