Le poivre de Madagascar, une épice qui a franchi les barrières de l’océan pour partir à la conquête d’autres contrées. Les fins gourmets ne peuvent plus s’en passer. Récolté à la main, notre poivre se cueille et se traite comme les fleurs. Avec de la délicatesse, afin qu’il conserve toutes ses saveurs depuis leurs terres à votre table.

Une technique de récolte qui tient compte de l’exigence de vos papilles

Il y a bien longtemps que le poivre trône au rang des condiments les plus utilisés en cuisine. Depuis un certain temps, il a pourtant perdu de sa grandeur, en raison des techniques utilisées pour la récolte. Les inconditionnels du poivre se plaignent d’une perte de goût, contre un gain de fadeur manifeste.

Une récolte et triage manuel du poivre de Madagascar

Pour redorer le blason de cette épice, symbole d’exotisme, misez davantage sur la cueillette manuelle du poivre. C’est notamment le cas pour les poivres de ILANGA NATURE. Cette technique confère une qualité irréprochable au poivre, et permet par la même occasion de gagner en volume. Dès lors, nous faisons en sorte de ramasser les grains les uns après les autres, plutôt qu’en grappe. En procédant ainsi, seuls les grains rouges sont récoltés. Le reste est laissé sur la tige pour qu’il puisse arriver à maturité.

Une technique de récolte en faveur du goût

Aussitôt cueillis, les grains sont trempés dans l’eau ou séchés au soleil. Le séchage au soleil donne lieu à du poivre rouge. Tandis que le trempage permet d’obtenir du poivre blanc.
La méthode du « fingerpicking » est de loin la meilleure de toutes pour assurer les qualités du poivre de Madagascar. Chez ILANGA NATURE, nous ne sélectionnons effectivement que les baies mûres. Nous opérons à maintes reprises pour faire plusieurs ramassages, selon le degré de maturité des grains. La patience étant le secret du goût de notre poivre.

Du poivre pur qui a gardé son goût et sa saveur

Le poivre a failli perdre ses lettres de noblesse. Si bien que pour assaisonner un plat, il est d’usage de rajouter non plus une pincée, mais plusieurs.

Réduction des phases de traitements pour le poivre de Madagascar

Le poivre favoriserait la perte de poids, sauf qu’il suit plusieurs traitement, il perdra de ses vertus. Les méthodes utilisées pour son traitement avant la mise sur le marché en étaient la principale raison. Les différentes phases de traitement, le broyage et l’extraction de l’huile essentielle, le poivre fade. Pour nous, la magie dans la sauce, c’est ce goût et ce parfum prononcé du poivre. Tantôt guimauve, tantôt acidulée, le poivre de Madagascar séduit par son florilège de saveurs et d’odeurs.

L’huile, l’essence même du poivre de Madagascar

Beaucoup craignent également la falsification du produit, lorsqu’il est présenté sous sa forme moulue. Une raison pour nous d’éviter le broyage des grains pour les garder intacts. Chez Ilanga Nature, l’épice jouit à cet effet d’un traitement de faveur pour combler les attentes des cordons bleus en herbe. Ailleurs, les industriels préfèrent les moudre, si bien qu’il est difficile de rehausser le goût d’une recette avec moins d’une cuillère rase. Nos poivres en grains de Madagascar ne passent par aucune de ces phases de manipulation qui portent atteinte à son bouquet d’effluves. Un brin brioché, un tantinet piquant, mais résolument poivré jusqu’à la moindre pépite.