Morgan Freeman nous montre le chemin. L’acteur hollywoodien a décidé de faire de son ranch dans le Mississippi un sanctuaire d’abeilles.

Un engagement qui va au-delà des frontières de son ranch

Lors du Sommet des Nations Unies sur le climat en 2014, Morgan Freeman avait pris la parole. Il appuie sa thèse avec un de ses courts-métrages sur le besoin de changer nos habitudes pour la survie des abeilles et de notre planète en conséquence. Loin des projecteurs hollywoodiens, l’acteur a une activité qu’il semble avoir à cœur : l’apiculture. L’acteur a confié sur la même chaîne qu’il avait une mobilisation pour les ramener sur terre. Selon l’acteur, les abeilles sont « à la base de la croissance végétale sur la planète »

Des abeilles… « je ne fais que les nourrir »

Morgan Freeman expliquait sur le plateau de Jimmy Fallon The Tonight Show sa démarche en 2014. Il avait expliqué qu’il avait commencé deux semaines avant qu’il soit invité sur le plateau. Les abeilles ont besoin de nous, et c’est un message que l’acteur souhaite nous communiquer. 5 ans après, il a invité quelques pollinisatrices d’Arkansas à s’abriter sans son ranch. En plus de l’eau et du sucre avec lesquels il nourrit lui-même ses abeilles, il dispose d’arbres et de plantes mellifères comme les trèfles et les lavandes que les abeilles peuvent butiner. Comme il ne récolte pas leur miel, il ne se fait pas piquer. « Je n’ai jamais utilisé de chapeau d’apiculteur avec mes abeilles… je ne fais que les nourrir. » Son seul but est de préserver les abeilles à son échelle.

Une action face à la disparition imminente des abeilles

L’acteur de légende, devenu apiculteur, a 81 ans. Dans sa propriété du Mississippi, Morgan Freeman a importé 26 ruches de l’Arkansas. La raison ? Son implication dans l’écologie. Il a donc transformé son ranch de 50 hectares en un refuge pour ces pollinisatrices sans défenses.
Ce n’est plus un secret pour personne ! Le déclin des abeilles s’accélère à une vitesse inimaginable. En Europe et aux États-Unis, on documentait déjà cette menace planétaire depuis 1995. Si avant, le taux de mortalité des abeilles à la fin de l’hiver était estimé 3 à 5 %, à l’heure où nous parlons, il est à 30 % selon l’Union Nationale des Apiculteurs Français ou UNAF. Les conséquences sont dramatiques. La disparition des abeilles serait suivie de la disparition d’un tiers de notre alimentation. Outre la production de miel, les abeilles sont avant tout des pollinisatrices.

Colony Collapse Disorder ou Syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles

Syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles, c’est ainsi qu’on appelle le phénomène de la disparition des abeilles. Les abeilles disparaissent sans laisser de trace, sans que l’apiculteur aperçoive de cadavre dans les environs de la ruche. L’utilisation de pesticides est pointée du doigt, surtout le néonicotinoïde dont l’utilisation sera interdite en France à partir du premier septembre.
On compare bien souvent la disparition comme le pire déclin qui soit depuis la disparition des abeilles. David Biron, parasitologue avance quant à lui l’hypothèse d’un stress multiple dont nombreux facteurs sont à l’origine. Il mentionne les maladies ainsi que les prédateurs, dont les frelons asiatiques. Puis, il y a la diversité agricole, sans oublier le changement climatique.

Morgan Freeman : un bon exemple

Ce phénomène n’est plus une menace. Que les abeilles participent grandement à l’écosystème a été prouvé maintes fois. La question qui se pose aujourd’hui, c’est comment freiner le déclin de cette espèce ? Nous en avons tous besoin, pour nous, mais aussi pour la génération future. Il n’appartient pas à tout le monde de pouvoir transformer un ranch en un foyer pour les abeilles. Par contre, chaque geste, aussi petit soit-il compte. Plantons des plantes mellifères, venons en aide aux apiculteurs, privilégions le miel naturel des apiculteurs. En fait, le concept est simple. Les apiculteurs prennent soin des abeilles pour qu’elles vivent dans les meilleures conditions. En venant en aide aux apiculteurs, vous venez en aide aux abeilles. Sans oublier que le faux miel n’apporte rien à notre organisme.

Catégorie : Actu.